la fulgurance du gang bang pour la bourgeoise2 min de lecture

Last Updated on 2 semaines by Bertrand Bret

Mardi 20 Octobre, nous organisions un après-midi gang bang, avant Le couvre-feu du moment en vigueur. Mais comme toujours, cette escapade fut une réussite, car improvisée à la hâte, et surtout spontanée. En effet ce beau et sympahique couple du nord de la France, n’était pas passé par notre formulaire de contact, mais par notre compte instagram. Leur demande était concise : un moment de sexe hard et intense avec trois à quatre messieurs du groupe. De surcroît bon baiseurs et pervers à souhait. Cela tombait bien, j’avais justement, sous la main, quatre messieurs qui correspondaient à leurs critères. Mais jusqu’au dernier moment, un doute planait sur la venue Parisienne du couple. Mais quelques heures avant le début des hostilités, je recevais le texto de confirmation… La fulgurance du gang bang pour la belle bourgeoise délurée pourrait donc avoir lieu…

La fulgurance du gang bang
Sandra savoure la présence de Stan et Marco

La fulgurance du gang bang

Nous devions nous hâter, du fait du timing serré lié au contexte sanitaire. En effet, tous les protagonistes devaient regagner leurs foyers respectifs à 21 heures précises… Mais aussi parce que la belle Sandra, telle une mante religieuse, n’avait qu’une envie : nous sentir profondément en elle.Votre serviteur, respectueux des règles gouvernementales, se tenait à la règle des six : Stan, Olivier, Marco et Elyas. Quant au couple, il vint compléter l’addition. Après la coupe de bienvenue, nous pouvions sentir le magnifique regard lubrique de la belle plante. De même qu’elle put contempler les bosses dans nos pantalons. Sandra sans se faire prier prit place dans le canapé, à sa droite Stan, à sa gauche Marco… Quant à Olivier et Elyas, ils contemplaient le spectacle…

La bourgeoise salope entourée de deux messieurs
Notre belle bourgeoise était bien entourée

Les envies lubriques de la bourgeoise délurée

Ni une ni deux, je pris par la main notre divine quadragénaire, qui passa sa langue sur ses lèvres. Oui Sandra affamée cherchait les queues, qui ne tardèrent pas à grossir dans sa délicate bouche experte. Accroupie, la queue de Stan en bouche, elle branlait énergiquement Marco et Olivier… Quant à Elyas, il se branlait à petite distance, flattant son voyeurisme. Quant à moi j’étais maître de cérémonie, et spectateur, fidèle à ma soumise du moment Papillon… N’en pouvant plus, Sandra se positionna en levrette, exhibant fièrement sa magnifique cambrure. Et nous ne pouvions que tomber en pamoison devant sa croupe formidablement rebondie. Aussi en écrivant ces quelques lignes, je ne puis m’empêcher de repenser à feu Jean-Pierre Marielle, qui se serait fendu d’ un : « mais quel cul !, bordel de merde, je bande ! ».

les mains caressent les cuisses de la belle Sandra
Appréciez les mains baladeuses des hommes de Gang Bang à Paris

L’escapade Parisienne sans tabou de la belle salope

En plus de ressentir la faim, Sandra nous faisait comprendre, de façon très élégante, qu’ elle avait soif de pratiques propres au gang bang. Donc, elle attendait sa double pénétration. Mais dans tous les groupes de libertins adeptes de pluralité, vous avez des spécialistes, et Gang Bang à Paris n’est pas en reste. Alors Stan et Marco s’y collèrent sans, au demeurant sans se faire prier. Ces deux-là excellaient en DP. Notre invitée ne tarda pas à le constater, et à gémir de plaisir… Mais comme elle revendiquait un côté salope assumée, elle ne tarda pas à dévorer la queue du bel Elyas… La fulgurance du gang bang, finalement le titre était bien choisi…

Sandra a soif de sexe

La fulgurance du gang bang et l’épilogue de cet après-midi libertine débridée

Comme le disait si bien Louis de Funès dans le film Le corniaud : « les caravelles ont tous les vertus, mais pas celle d’attendre… » Et force était de constater que le déliceux gang bang touchait à sa fin, et qu’il nous fallait nous hâter… Mais comme cadeau de retrouvailles à l’ami Olivier, je lui proposais d’héberger ce couple, ravi de ma rigoureuse organisation… Et mon petit doigt me dit, que dans les beaux quartiers Parisiens, une magnifique femme confia sa sexualité à un membre éminent du groupe jusqu’à des heures avancées de la nuit..

Mais ne me demandez pas de vous le raconter, je vous laisse le soin d’imaginer….

Crédits Photos : © Gang Bang à Paris

Laisser un commentaire