La démocratisation du libertinage est vouée à l’échec4 min de lecture

La démocratisation du libertinage est un non sens mais je vais tenter de vous expliquer pourquoi. Pour commencer , un peu d’histoire, nous sommes en Juin 2001, je regarde l’ émission « Ciel mon mardi« . Et un certain Philgbo apparaît à la France entière. Il nous explique maladroitement en quoi consiste l’organisation de soirées libertines… Le milieu libertin ne lui pardonnera jamais. A juste titre du reste, car je reste persuadé que le libertinage n’a pas besoin des éclairages de ce type de médias…

la démocratisation du libertinage

Quels sont les responsables de la démocratisation du libertinage ?

La presse généraliste et celle en manque de sensations, amusez-vous par exemple à taper cette recherche sur Google, ou encore celle-ci, et vous constaterez que ceux qui parlent le mieux du libertinage ne sont pas ceux qu’on attend. Mais les responsables sont aussi et surtout les médias télévisés. Je me souviens, par exemple, avoir refusé les sollicitations de feu Delarue. Mais aussi d’Evelyne Thomas, ou encore Bataille et Fontaine. Le premier voulait que je m’ exprime dans le cadre de son émission « Ça se discute« . Dont le titre racoleur était : « la France est-elle le pays du libertinage« . La seconde voulait m’inviter dans son émission « C’est mon choix« . Enfin les deux derniers dans une émission tout aussi nauséabonde : « C’est off« . Bien évidemment j’ai refusé, car cela n’apporterait rien de plus ni au libertinage, ni à l’organisation de soirées libertines.

Le Cap d’Agde, l’autre responsable de la démocratisation du libertinage

Là aussi, il y a matière à disserter, il y a ceux qui adorent, et ceux abhorrent. Pour ma part, je garde un souvenir mitigé de ce camps naturiste petit à petit envahi par les libertins. Et justement, la démocratisation du libertinage y est un échec de plus en plus cuisant… Comment ne pas évoquer des lieux comme le tantra club où on y laisse rentrer tout et n’importe quoi. En effet, vous y trouverez des hommes en jeans et baskets, aux comportements abjects. Mais qui sous le prétexte d’avoir payé, se permettent de vous bousculer pour « tirer un coup ». En quoi peut-on parler de libertinage en voyant de telles pratiques ?. Je l’ai vécu, je peux en parler, cela date de l’été 2017, j’étais accompagné de Milass. Idem pour le quai des Anges, où j’étais invité par un couple…

L’organisateur de soirées libertines payantes bien souvent irresponsable

C’est sans doute l’aspect de mon article qui est à mon sens le plus intéressant. Car il cristallise à lui tout seul les dérives de l’organisation de soirées libertines en France. Comment ne pas pester en effet, contre ces pseudos professionnels, qui d’ailleurs pour la plupart grugent l’urssaf et l’administration fiscale Française… Lesquels nous expliquent qu’ils démocratisent le libertinage, mais oublient de préciser dans le même temps, que cela s’accompagne d’une participation financière conséquente. A cause de vous messieurs les fossoyeurs du libertinage de qualité, il n’y a pas un jour où je ne reçoive une demande d’un sombre abruti ne sachant ni lire, ni écrire me demandant : « quand est-ce qu’aura lieu le prochain plan ? ». Vous habituez les hommes seuls à de mauvaises pratiques … Sans compter que pour vous démocratiser, c’est demander en contrepartie de l’argent, un bien joli oxymore…

Le muscador et le jean basket : l’antithèse des codes du libertinage

IL y a des codes dans ce milieu, des codes de bienséance. Mais comment affirmer ou écrire ici où là qu’on peut accepter l’entrée d’une soirée libertine privée à un gus, qui ne fera même pas l’effort de soigner sa tenue. Et dont la boisson sera une bouteille de muscador. Comment organiser un gang bang en réunissant des hommes qui ne se connaissent pas et dont c’est la première fois. Il y a quelque chose de dérangeant… Messieurs de grâce, faites un effort, ne serait ce par respect pour ceux qui étaient là avant vous… Le pire est que beaucoup ne se disent pas libertins… Fallait-il le préciser ?. Depuis 2001,  date de la fondation du groupe Gang Bang à Paris, je ne fais appel qu’à des libertins confirmés. Je lutte contre la démocratisation du libertinage avec courage et conviction.

Les sites de rencontres libertines responsables mais jamais coupables

Encore une fois, j’aimerai comprendre l’inexplicable. Comment des sites de rencontres libertines peuvent laisser cohabiter des clubs échangistes et des organisateurs de soirées privées payantes. Les clubs font payer, quoi de plus normal. Par contre le constat que je fais en 2018 est que je suis un des seuls à ne pas demander de participations financières pour l’organisation de soirées libertines, que j’exerce avec le plus grand des bonheurs en total amateur. Vous verrez que prochainement, les clubs échangistes attaqueront en concurrence déloyale ces pseudos professionnels de l’organisation. Professionnels qui bien souvent n’en sont pas…

Recruter sur des sites d’annonces gratuites pour trouver des libertins

Je croyais avoir tout vu mais il semblerait que la bêtise n’est pas de limites. Comment peut-on recruter des libertins sur des sites comme Wannonce ?. Comment peut-on tomber si bas, et manquer à ce point là le respect à tous ceux qui ont oeuvré depuis tant d’années pour un libertinage propre ?. A quoi servent donc les sites des professionnels de l’annonce libertine comme Wyylde et autres. Jusqu’où ira donc le nivellement par le bas ?, je vous le demande…

Le manque de discrétion contraire aux règles du libertinage

De plus en plus, je constate que beaucoup ne peuvent s’empêcher d’avoir la langue bien pendue. Ils nous narrent ici où là, avec quel people ils ont libertiné, ou qui est venu à leurs soirées. Encore une fois qu’est ce que cela peut bien apporter à ce milieu, à part le desservir. Vous n’avez pas idée, depuis 2001 du nombre de personnalités que j’ai croisé. Mais vous conviendrez aisément que je ne souhaite pas communiquer là-dessus.

Le libertinage réservé à une élite comportementale

Je le dis et le répète, le libertinage est réservé à une élite. Mais pas à une élite sociétale, tout le monde a en effet le droit de libertiner, le chef d’entreprise comme l’ouvrier. Mais à une élite comportementale, et là encore une fois nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Un homme novice et maladroit abordant un couple au cap d’Agde cet été, d’une façon si grossière, qu’une libertine, témoin de la scène lui fit un scandale à voix haute. Le constat est le même : pas de sélection à l’entrée au cap, encore moins dans ses clubs. Idem à Paris, pour la plupart de soirées privées payantes. Messieurs, montrez-vous à la hauteur. Et n’oubliez surtout pas que vous êtes les mentors de ceux qui viennent à vos soirées.Il vous sera toujours possible de ne pas répéter vos erreurs afin que ceux-ci justement partent sur de bonnes bases…

Pour toutes ces raisons, je l’affirme ici haut et fort : « la démocratisation du libertinage est vouée à l’échec« .

Crédits Photos : Gang Bang à Paris

La démocratisation du libertinage est vouée à l’échec4 min de lecture
5 (100%) 2 votes

Vous aimerez aussi

2 réponses

  1. Belle intelligence de propos
    Et bien sûr, bel article !
    C’est en parcourant le site Wyylde où je suis récemment inscrit (en nouvelle découverte d’un univers qui m’est inconnu) que je vous ai lu avec intérêt et plaisir.
    Vous témoignez d’une élégance d’esprit qui se fait certainement rare dans les démarches de beaucoup.

    Bien à vous

Laisser un commentaire