Le cocu magnifique

Depuis que nous organisons des soirées libertines, nous avons rencontré presque toutes les expressions de sexualité. Mais celle qui restera pour nous, la plus excitante des expériences, est sans doute la rencontre avec Samantha et Peter. Comme évoqué précédemment, elle soumise , lui cocu magnifique, également soumis. Mais qui mieux que Peter pouvait exprimer l’art du cocufiage. J’ai passé avec eux des moments d’une rare intensité, et j’y ai découvert un plaisir méconnu, celui d’humilier.

Le cocu magnifique

Vol au dessus du nid du cocu

La première rencontre eu lieu dans une ville de province proche de Paris. Je sonnai à la porte. Et Samantha m’ouvrit en tenue sexy, en string, bas, porte-jarretelles. Âgée de 26 ans, d’une beauté à couper le souffle, elle n’avait qu’une envie : tromper Peter outrageusement… Pour ce faire elle se positionna sur le canapé en levrette, déplaça délicatement son string sur le côté. Elle me lança alors un : « vas-y baise moi ! » sans équivoque. Bien sûr, j’avais demandé au cocu de créer un profil « invité » sur mon site, qui lui donnait la possibilité de dialoguer avec moi via mon mini-tchat. Ma perversité allait de pair avec mon imagination, j’avais demandé à tous les membres du groupe de dialoguer crûment eux aussi avec lui…

Cocu un jour, cocu toujours, la parfaite définition du cuckolding

Peter n’en pouvait plus, il bandait comme un fou mais avait reçu l’ordre de ne pas se masturber et de contenir sa jouissance. Puis, nous fîmes une pause champagne avec la belle Anglaise, suivi d’un long silence quant à l’échange avec le cocu, qui se demandait ce qu’il pouvait bien se passer… Je savais que cela l’exciterait au plus haut point, car pour reprendre le dialogue, Peter adressa des textos sur mon portable. Mais aussi sur celui de sa femme. Nos ébats durèrent une bonne heure et demie. A la fin de cette séance de jeux, je me rendis dans la cuisine, pris une assiette, y éjaculai abondamment. Slut Samantha lécha le tout, les mains attachées, sa tête maintenue fermement par ma main droite. Peter reçu une vidéo par mms et put enfin se soulager…

Le cocufiage comme une prolongation du candaulisme

Si vous voulez voir d’autres aventures vécues avec ce couple je vous invite à vous rendre ici , vous y pourrez lire une autre anecdote réelle d’une soirée, elle aussi mémorable et perverse. Le candaulisme a ses adeptes, le cuckolding aussi. Dans le long récit de nos aventures libertines, nous avons rencontré deux couples qui avaient cette forme de sexualité. Alors si vous aussi vous pratiquez et ne savez pas à qui vous adresser, osez franchir le pas : contactez-nous.

Crédits Photos : Gang Bang à Paris

Laisser un commentaire