Le cuckolding est un art majeur3 min de lecture

Mise à jour il y a

Libertiner est un art, pratiquer le cuckolding est un art majeur. Parce qu’il en appelle à la cérébralité du cocu soumis, de sa tendre moitié, mais aussi à celui qui tient le rôle du cocufieur. Mais force est de constater que la rareté de la pratique est de mise. Et même si, avec les effets néfastes de la démocratisation du libertinage, nous croisons de plus en plus de libertin(e)s. IL n’en demeure pas moins qu’il est autant difficile à trouver un homme cuckold, qu’un furoncle sur la fesse droite de miss univers… Aussi, je vais vous donner quelques conseils pour bien appréhender le sujet, et faire de vous un bon cocufieur…

Le cuckolding est un art, demandez à Slut Samantha
Slut Samantha dominatrice adore humilier son compagnon

Le cuckolding qu’est ce que c’est ?

Le cuckolding est une paraphilie… Dans le couple, l’homme prend son plaisir dans l’humiliation. Laquelle consiste à voir ou entendre sa compagne dominatrice, raconter ses ébats avec un ou plusieurs individus. Mais pour jouer à ce jeu, il faut tout d’abord s’assurer que le couple est solide. Ensuite ne pas tomber dans une certaine routine, en évitant par exemple de surconsommer. Si vous jouez le rôle du cocufieur, assurez-vous d’être suffisamment pervers pour la femme, et son cocu que vous humilierez. N’oubliez jamais qu’il est dans l’acceptation de cet état. Finalement j’ai constaté qu’il est beaucoup plus excitant pour un couple, de scénariser les jeux…

Slut Samantha photographiée par FM Numa
Slut Samantha prend la pose avant de recevoir son cocu

Comment pratiquer le cukolding ?

Pour trouver des couples adeptes, autant se tourner vers deux plateformes adaptées : Wyylde, la référence du libertinage, et le site qui traîte du candaulisme, où vous y trouverez également quelques annonces cuckold. Le principe est le même que sur des sites d’annonces classiques, attendez qu’on vous contacte. En effet ayez à l’esprit que vous n’êtes pas le seul à proposer vos services de cocufieur. Etonnament, Wyylde ne dispose pas dans ses filtres de recherche cette pratique, mais surfez sur les profls et vous trouverez votre bonheur. Ou bien créer vous-même votre propre profil de cocufieur…

Le cuckolding à son paroxisme
Samantha est une switch : soumise avec Bertrand mais dominatrice avec Peter

Ma soirée d’Halloween ou mes retrouvailles avec Samantha

Peter, le compagnon de Slut Samantha, dont les photos illustrent cet article, me contacta en août 2011, via le formulaire du site. Il cherhait un ou plusieurs hommes, de préférence bien pourvus par dame nature. Le premier rendez-vous eut lieu dans une ville de province, mais je ne suis pas prêt d’oublier cette soirée d’Halloween 2019. Plutôt que d’attendre le passage des enfants, j’avais préféré d’autres jeux pour adultes, et de toutes autres friandises… Un appel téléphonique à Samantha, un autre à FM Numa, notre complice photographe, et me voilà sur la route de Saind-Cloud. Parfois je me surprends de la vitesse à laquelle les idées perverses envahissent mon esprit… En ce jeudi soir, il était question d’un shooting en lingerie fine…

Le shooting de Samantha avant la jouissance
Samantha adore jouir vaginalement…

Comment j’ai humilié le cocu soumis

J’avais donné rendez-vous à Samantha à 22 heures précises. Garé dans cette rue pourtant éclairée, je vis notre belle Anglaise se diriger vers la voiture. Après le baiser fougueux de circonstance, elle m’annonça qu’elle avait oublié son potable à la maison. NI une ni deux, je lui demandai de déboutonner mon pantalon, de sortir mon sexe, puis de me sucer. Le but de cette fellation non prévue était claire, puisque j’avais l’intention de jouir rapidement dans sa bouche. Afin qu’elle garda mon sperme en bouche et le partagea, sitôt rentrée, avec Peter… Quand la belle Anglaise revint, je compris que le cocu avait apprécié l’offrande, ce qui n’était pas pour nous déplaire… Puis nous partîmes prendre un verre en centre-ville…

Samantha est fière d'être une salope, le cuckolding dans tous ses états
La pose avant le sexe avec Bertrand

Le dénouement de cette soirée sous le signe du cuckolding

Avant son retour, Samantha avait expressement demandé au cocu soumis de faire des courses, prétextant des photos en lingerie fine à faire. La séance ne resta pas longtemps sage. Pendant le shooting, je perçus pour la première fois une certaine fébrilité de la part de cet adepte du cuckolding, qui semblait être de plus en plus à la merci de sa diabolique compagne, et de l’esprit pervers du cocufieur que je suis… Laquelle perversité atteignit son paroxisme quand, dès le retour du cocu, je pris Samantha par le bras. Et lui demandai de jetter son string à son visage, puis claquai la porte. Par sms, j’ordonnai au soumis de regarder par sa fenêtre… Il put y voir sa femme copieusement baisée par votre serviteur, non sans avoir pris le soin de retirer mon préservatif, pour éjaculer sur ses fesses… A votre avis qui lécha le sperme ?…

Samantha, tu me manques déjà…

Crédits Photos : © Gang Bang à Paris

Laisser un commentaire