Jeu de rôle sexuel et babyfoot3 min de lecture

Tous les organisateurs de soirées libertines le savent, le plus dur n’est pas en soi de réussir à réunir les participants. Mais de constituer une parfaite alchimie… Et si jamais vous apprenez que la femme souffre de timidité, pensez à démarrer les festivités de façon originale. Or, parfois, un simple objet du décor vous ouvre les yeux. Celui qui le permit ce soir-là fut un rutilant babyfoot. La trame toute tracée permit à deux équipes de s’affronter, pour un jeu de rôle sexuel sobre, donc efficace… Je vous propose donc de découvrir la partie de babyfoot la plus sexy de tous les temps. Celle qui n’aura lieu qu’une fois mais qui restera, sans nul doute, un souvenir indélébile.

Le jeu de rôle sexuel et le babyfoot

Le Babyfoot où le démarrage du jeu de rôle sexuel

Le décor planté, Teddy et Joyce, d’un côté, Milass et Bertrand, votre serviteur, de l’autre. Avec comme arbitre, Marc, le mari de la belle. A chaque but encaissé, l’équipe perdante devait ôter un vêtement. Le Striptease nous amusa à Milass et à moi-même, car nous étions dans la bonne équipe. Mais amusa beaucoup moins Joyce, qui en soupirant, se débarrassait de son bustier noir. Son coéquipier d’un soir, Teddy, ôta lui sa chemise. Nous faisions tous le même constat, celui d’une soirée qui s’annonçait réussie. Tout simplement parce que les deux ingrédients essentiels y figuraient : la bonne humeur et le goût du jeu.

Joyce la libertine joue au babyfoot

Un striptease diabolique, donc malheur aux perdants !

Joyce était aux commandes, elle évoluait au poste d’attaquant. Et même si elle était loin d’être maladroite, nous ne pouvions en dire autant de Teddy. Le brave gardien d’un soir semblait perturbé… Était-ce parce qu’il avait une fâcheuse tendance à avoir la main baladeuse, ou envoûté par la beauté de Joyce ?. Toujours est-il que la paire Bertrand-MIlass faisaient des miracles. Le score était sans appel, Joyce continua la partie les seins nus, et Teddy torse nu. Il était temps pour nos sportifs d’un soir de se désaltérer avec une coupe de bon Champagne. Mais à la mi temps de ce match palpitant, le score était sans appel. En effet nous gagnions par cinq buts à un…

Le striptease permet la réussite du jeu de rôle sexuel

La partie de babyfoot se termina dans une folle intensité sexuelle

A l’entame de la deuxième mi-temps, Teddy, l’amateur de bons mots, semblait fier de s’exhiber. A la base moins habillé que nous tous, il était déjà nu comme un ver. Puis nous constations qu’il tentait à son tour de déstabiliser sa partenaire en se livrant à une sensuelle danse. Comme dans un documentaire animalier, il agitait son sexe en érection en se frottant à Joyce, qui éclata de rire. Mais son rire fit rapidement place à un rictus de satisfaction. Car Teddy, fidèle à sa réputation, plaça ses doigts agiles sur ses seins et clitoris. Nous sentions tous à ce moment précis qu’il était temps de penser à changer de jeu. Le bayfoot avait vécu, place au gang bang !. Le jeu de rôle sexuel improvisé me confortait dans la volonté de constamment me renouveler même après dix huit années passées à organiser des soirées gang bang.

Le jeu de rôle sexuel laisse sa place au gang bang

Mort au babyfoot, Vive le gang bang !

C’est particulièrement excités que nous retrouvions les protagonistes de cette folle soirée débridée. A la fin de la partie, Joyce bonne perdante, accomplit sur la personne de Milass une divine fellation. Le bougre avait l’air d’apprécier. Lui qui a pour habitude de se passer la langue sur les lèvres quand il est en confortable situation. Mais La belle n’avait pas l’intention d’en rester là. Et en profita pour saisir au vol, les sexes de Teddy et le mien. C’est ainsi qu’un en bouche, et deux dans chaque main, elle nous prouvait que sa timidité du départ avait disparu. Aidée sans doute en cela par ma mise en place de ce jeu de rôle sexuel. Lequel jeu, par sa réussite, avait fortement contribué à désinhiber cette soirée gang bang qui pouvait enfin démarrer.

Le gang bang de Joyce après le jeu de rôle sexuel

Un gang bang feutré tout en douceur

Vous qui nous suivez depuis des années, vous savez que notre conception du gang bang est plutôt intimiste. Effectivement, son format est d’une femme pour trois ou cinq hommes. Mais en plus d’être intimiste, nous évoluons dans une atmosphère feutrée et sécurisante. Et surtout, nous respectons à la lettre les désirs de la reine de la soirée… Les désirs de Joyce étaient très clairs, elle ne souhaitait pas que son séant subît les assauts des complices présents. Mais elle souhaitait surtout de l’élégance dans les paroles, les actes, les attitudes. En cela j’étais sûr de mon choix avec Teddy et Milass. Car ces deux-là en plus d’avoir toutes ces qualités, maniaient admirablement bien l’humour. Ce qui avait comme conséquence de la mettre en confiance. D’ailleurs, en rédigeant cet article, mais surtout en y insérant les photos, vous fidèle lectrice, fidèle lecteur devez le ressentir.

Mais pour clore la rédaction de cet article, vous me permettrez de finir sur un conseil. Si vous ne savez pas comment faire pour lancer les ébats, organisez un jeu de rôle sexuel !.

Et vous comment faites-vous pour démarrer une soirée libertine ?.

Crédits Photos : © Gang Bang à Paris

Laisser un commentaire